Actualité

Le nouveau contrôle technique 2018


Le contrôle technique existe depuis 26 ans, et n’a pas connu de transformation depuis 1992. Instauré pour garantir la sécurité des automobilistes, le contrôle technique va connaitre des changements en 2018.  VPN Autos vous éclaire avec une infographie pour comprendre toutes les modifications du nouveau contrôle technique en mai 2018. 

Infographie du nouveau contrôle technique

infographie-contrôle-technique-3

Ce qui change avec ce nouveau contrôle technique

Depuis quelques semaines, beaucoup d’intox circulent sur les réseaux sociaux c’est-à-dire de fausses informations au sujet du nouveau contrôle technique. Afin d’éclaircir le sujet, nous avons recueilli les bonnes informations à partir de l’arrêté du 2 mars 2017 qui déroule les nouveautés du contrôle technique. Vous pouvez consulter cet arrêté en ligne sur le site du gouvernement : https://www.legifrance.gouv.fr/.

Le premier changement est le nombre de points contrôles : aujourd’hui il est de 123, et passera en mai 2018 à 133. Les points de contrôles plus nombreux permettront de détecter non pas 410 défauts potentiels, mais bien 610 défaillances. L’appellation “défaut” se transforme en “défaillance”. C’est avec le nouveau type de classement de ces défaillances que le nouveau contrôle technique va prendre tout son sens.

Les 610 défaillances possibles vont être classées en trois catégories : défaillances mineures, défaillances majeures et défaillances critiques.

Les défaillances mineures concernent des problèmes ne mettant pas en danger la conduite, la sécurité du véhicule ou encore l’environnement. On note par exemple un balai d’essuie-glace défectueux, capuchon anti-poussière de freins endommagé ou un niveau insuffisant du liquide de direction. Ce type de défaillance ne nécessite pas une contre-visite ou une réparation immédiate, mais pour le confort et anticiper les problèmes il faudra faire le nécessaire.

Les défaillances majeures sont les problèmes susceptibles de compromettre la sécurité du véhicule, d’avoir un impact négatif sur l’environnement ou mettre en danger les usagers de la route. Ces défaillances nécessiteront une contre-visite. Cela concerne des plaques d’immatriculation non conformes, disque ou tambour de freins usés ou encore jeu anormal dans la direction.

Les défaillances critiques concernent les problèmes les plus graves c’est-à-dire ceux qui constituent un danger direct et immédiat ou ayant une incidence grave sur l’environnement.  Ces défaillances entraînent des sanctions plus lourdes. En cas de défaillances critiques, vous n’aurez plus le droit de conduire votre voiture à part pour la ramener chez vous ou chez un garagiste. Sinon, vous encourez une amende de 135€. Les problèmes qui peuvent être une défaillance critique : miroir ou dispositifs rétroviseurs obligatoires manquants, les feux-stop défectueux ou encore le mécanisme de direction assistée fêlé ou peu fiable. Vous pouvez retrouver la liste des défaillances sur le site du gouvernement.

 

 

 

Actualité
Un nouveau centre en île-de-France, VPN Autos Melun
Actualité
L’AdBlue, comment faire le plein ?
Actualité
Peugeot veut lancer un nouveau SUV : l’imposant 6008
Il n'y a actuellement aucun commentaire.