CONSEILS ET SERVICES PRATIQUES

6 questions pour tout comprendre sur les voitures-radar privées !


Depuis quelques semaines, nous entendons beaucoup parler des voitures-radar privées. Entre infos et intox, il est parfois compliqué de s’y retrouver… VPN Autos vous propose de décrypter ce sujet à travers 6 questions sur les voitures-radar conduites par des opérateurs privés.

Les voitures-radar privées, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des voitures équipées d’un mécanisme innovant permettant de lire les panneaux de limitation de vitesse et de verbaliser les conducteurs en infraction. Ces radars sont complètement autonomes. Les voitures-radar seront conduites par une entreprise privée avec le contrôle de l’Etat. Cela signifie que ce ne sont pas des agents de l’Etat au volant, mais bien des salariés d’une entreprise privée.

Pourquoi cela change des voitures-radar qui existaient déjà ?

Depuis 2013, l’Etat a déjà mis en place des voitures-radar sur le réseau routier. On appelait également cela les voitures banalisées ou encore radars mobiles. Ces radars-là ne sont pas autonomes et ont besoin de l’intervention d’un agent de police pour régler la vitesse en fonction de la route empruntée. C’était alors un équipage de deux policiers ou deux gendarmes à bord de ces véhicules. Avec les nouvelles voitures-radar, il y a donc deux nouveautés : l’autonomie du radar qui n’a plus besoin d’action humaine, et la privatisation de la conduite de la voiture.


Les voitures radars circulent sur tout le territoire métropolitainPourquoi confier la conduite des voitures-radar à des sociétés privées ?

Quand est-ce que cela va commencer et où ?

En février 2017, l’Etat nous avait annoncé une expérimentation en Normandie. Avec 50 000 km parcourus et 900h de conduite, la décision de circulation et d’envoi de contraventions débutera le lundi 23 avril 2018. C’est d’abord 5 voitures-radar (Peugeot 3008) qui vont prendre les routes de Normandie avant une généralisation prévue à toute la France pour 2019.

Peut-on craindre une hausse des amendes ?

C’est l’objectif principal de ce nouveau dispositif : faire respecter les limitations de vitesse et ainsi faire baisser le nombre d’accidents sur les routes ! Par conséquent, on peut craindre une augmentation du nombre d’amendes. En effet, il y a maintenant plus de dispositifs pour contrôler la vitesse sur les routes. Cependant, l’Etat a mis en place certaines restrictions pour éviter les abus :

  • Les sociétés privées ne sont pas rémunérées en fonction du nombre de flash, et ne sont même pas informées de l’infraction. C’est le système embarqué qui gère tout lui-même. Les flash sont invisibles et les informations envoyées directement à l’Etat.
  • Le conducteur aura un nombre de km précis à faire et une destination dictée par avance. Il ne sera pas payé plus s’il effectue plus de km, bien au contraire, il sera pénalisé. De même s’il en effectue moins. Les trajets sont dictés par avance par la préfecture.
  • L’entreprise privée n’aura donc jamais accès aux contraventions générées par les voitures-radar.

Comment sont rémunérées les sociétés privées ?

Qui sera le conducteur de la voiture-radar et quelles seront ses obligations ?

C’est donc un salarié privé qui sera à bord de ce véhicule-radar. C’est la société Mobiom qui a été sélectionnée suite à un appel d’offres régional. Cette entreprise décidera du conducteur présent dans le véhicule. Il sera seul et aura de nombreuses obligations :

  • Il devra suivre un itinéraire précis et affiché en permanence grâce à un GPS
  • Toutes ses données géographiques, mais également des paramètres comme ses arrêts ou ralentissements seront enregistrés et envoyés à son supérieur
  • Le conducteur devra souffler dans un éthylotest anti-démarrage
  • Il a l’obligation de s’insérer dans le flot de circulation, et doit rouler à une vitesse adaptée.

Si le conducteur ne respecte pas ces règles, il pourra lui-même être exposé à une lourde amende.

Comment travaillent les sociétés de radar privé

Qui traite les amendes ?

C’est le Centre National de Traitement (CNT) des infractions à Rennes qui est le seul organisme à être habilité à traiter les amendes des voitures-radar. L’entreprise privée n’a en aucun cas accès à ces avis de contravention. Ils ne pourront donc pas intervenir sur les amendes.

Les données des radars privés sont accessibles seulement par les services de l'Etat

L’ensemble des informations de l’article est issu des communiqués de presse du gouvernement et du site de la sécurité routière. Les images sont extraites de l’infographie : lexternalisation de la conduite des voitures-radar

Retrouvez au sein de notre blog VPN Autos des sujets sur la sécurité routière et notamment toutes les nouveautés de l’année 2018

Actualité
Les applications indispensables en voiture
La sécurité routière
Qui sont les étrangers les plus flashés en France ?
Actualité
Le lexique de l’auto pour les nuls
Il n'y a actuellement aucun commentaire.